Wallis Simpson

Wallis Simpson — née Bessie Wallis Warfield en Juin 1896 — était une célèbre socialite américaine, réputée pour son style impeccable et qui écarta le Roi Edward VIII de son trône en le séduisant.

Wallis fut mariée en tout trois fois, d’abord à l’officier naval Win Spencer en 1916, et elle était mariée à Ernest Simpson lorsqu’elle rencontra Edward, Prince du Pays de Gale. Quand Edward fut couronné roi, Wallis divorça de Simpson. Sa réputation en tant que femme divorcée par deux fois causa une crise constitutionnelle avec le gouvernement anglais conservateur, ce qui força le Roi à renoncer au trône en 1936. Après leur mariage en 1937, le couple adopta les titres de Duc et Duchesse de Windsor. Pour ses noces, la Duchesse portait une robe “bleue Wallis” sur mesure, du ton bleu-gris élaboré pour s’accorder à ses yeux.

La Duchesse était pleinement dévouée à son style et son apparence : “Je ne suis pas une belle femme. Je ne suis pas une vision exceptionnelle, la seule chose que je puisse faire, c’est m’habiller mieux que tout le monde”. Jacqueline de Ribes, une aristocrate mondaine, disait de l’élégante Duchesse : “Elle était chic, mais jamais décontractée. D’autres personnalités américaines, comme Babe Paley, pouvaient être chic avec une paire de jeans. La Duchesse était d’une autre génération”. Wallis portait souvent des robes resserrées à la taille pour accentuer sa minceur; la photographe Cecil Beaton commenta qu’elle était “aussi compacte qu’une malle de voyage Louis Vuitton”.

Elle aimait les pièces à structure simple (elle demandait aux créateurs de ne pas inclure de poche dans leurs croquis), mais toujours avec une touche d’inattendu, ou un contre-élément audacieux. Givenchy créa pour elle une robe brodée de singes, et elle porta la robe écrevisse d’Elsa Schiaparelli; fruit d’une collaboration avec Salvador Dali. La Duchesse s’ornait de bijoux, qui lui étaient offert par le Duc. Des robes simples étaient juxtaposées avec des broches étincelantes ou des manchettes de fort caractère. Alexandre de Paris, son coiffeur, arrangeait ses cheveux tous les jours en un style lisse et doux de sorte que “si une mouche venait à se poser sur sa tête, elle en glisserait”.

Les contacts de la Duchesse avec le monde de la Haute couture s’énumèrent comme les articles d’une liste de course, mais elle entretenait des amitiés proches avec Hubert de Givenchy et Marc Bohan chez Dior. La maison Dior aida à créer une petite robe noire couture pour elle, et la veille de l’enterrement du Duc, Givenchy travailla toute la nuit pour perfectionner le voile d’organza de la Duchesse. Après le décès de son mari, elle resta à l’écart des yeux du public. Bien qu’elle se soit retirée du train de vie mondain qu’elle affectionnait tant, son style ne tomba jamais dans l’oubli. Comme le remarqua si bien Roland Mouret : “Qu’on l’adore ou la déteste, le monde est toujours obsédé par cette femme”.


Bronte Naylor-Jones

Ecrit par Bronte Naylor-Jones

Bronte Naylor-Jones is a self-professed fashion nerd based in Surrey, currently completing her degree in Fashion Journalism. She is devoted to old films, rose tea and continues her search for the perfect pair of ankle boots. Looking after the Catwalk Yourself Icons biographies.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>