Dior Homme

Automne/Hiver 2011-12 – Ouvrant sur un costume noir ressemblant presque à une blouse ou un uniforme d’hôpital, Kris Van Assche a établi une atmosphère morbide qui ne faiblit pas tout au long du défilé. Les costumes semblaient être des panoplies d’asiles de fous; les mannequins portaient des longs cheveux mal peignés et avaient le visage pâle. Suivirent des costumes aux pantalons larges dans le style des gangsters des années 40 avec des chaussures à bout rond et semelle épaisse, et des chapeaux melon à large bord. De grands pans de tissus noyaient les mannequins et leurs pantalons bien taillés portés avec des hauts sans coupe, les épaules arrondies, et les vestes à double sens soulignaient la fluidité que Van Assche essayait de communiquer. “Après l’été, qui était vraiment très fluide, c’était difficile de faire une collection hiver qui aurait l’air fluide. À l’évidence, les matières sont plus épaisses et superposées”. La collection avait un air d’anti-conformisme, les mannequins en costume portant des boucles d’oreille, le négligé apparaissant là où on attendait du chic, et elle ne comportait que du gris et noir ponctué de deux ou trois pièces rouges. Celles-ci semblaient légèrement déplacées dans l’austérité générale de la collection.

Jemma De Blanche

Ecrit par Jemma De Blanche

Jemma De Blanche is a fashion and lifestyle journalist with a background in marketing and copy-writing, is in awe of all things creative and loves getting lost in a good book, a beautiful picture or the creativity of new collection. Jemma handles the Fashion in Film pages and the Men's catwalk reviews.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>