Janice Dickinson

Janice Dickinson est née en 1955 à Brooklyn, dans l’état de New York. Elle s’est autoproclamée «première top modèle ». En effet, durant les années 80 Janice a été l’un des mannequins les plus populaires de son époque.

L’intérêt de Janice pour le mannequinat se développe lorsqu’elle remporte un concours national «Modèle Mlle High Fashion”, elle emménage alors à New York pour poursuivre sa carrière. Néanmoins, durant les années 70 ce sont les blondes aux yeux bleus qui dominent les podiums et Janice connaît de nombreux rejets par plusieurs agences de mannequins, y compris Ellieen Ford qui la jugea comme étant « beaucoup trop ethnique, qu’elle ne percera jamais ».

Suite à ses rejets, Janice fait la rencontre du photographe de mode Silberstein Jacques et devient sa petite amie. L’actrice Lorraine Bracco était également fan du look de Janice. Cette dernière décide donc de s’installer à Paris où son look exotique est mieux accepté et lui assure un succès dans l’industrie de la mode Européenne.

En 1978, Janice retourne à New York après avoir passé des années à travailler et à construire un considérable chiffre d’affaires grâce à ses prestigieux contrats. Janice signe finalement avec l’agence de mannequin « Ford ». Néanmoins, elle sera l’un des premiers mannequins à se transférer dans à la nouvelle agence « Elite Model Management », elle justifiera cet acte comme étant une vengeance pour les rejets qu’elle a subit quelques années auparavant.

Durant les années 80, Janice était un top model établi, elle est apparue sur la couverture de nombreux magazines de mode y compris « Harpers Bazaar », « Cosmopolitan », « Vogue » et « Marie Claire ». Elle a également défilé pour un grand nombre de couturiers tels que « Bill Blass », « Gianni Versace », « Valentino », « Azzedine Alaia » et « Calvin Klein ».

En 2003, Janice fait ses premiers pas dans le monde de la télé-réalité en devenant l’un des juges de l’émission « America’s Next Top Model ». Elle finit ensuite par ouvrir son agence de mannequins en 2005, sous le nom de « Janice Dickinson Modelling Agency ».

Grande philanthrope, Janice s’est tentée à plusieurs métiers, devenant ainsi photographe de mode et créatrice avec le lancement de sa propre ligne de bijoux en 2008.

Janice a avoué avoir été victime d’abus physique et émotionnel durant son enfance. : « J’étais agressés verbalement et physiquement en permanence, on m’a dit que je ressemblais à un garçon et que je ne serai bonne à rien ».

Ces dernières années, Janice a publié une série de livres autobiographiques, le premier intitulé «No Lifeguard on Duty » est un mémoire détaillé décrivant ses déboires en tant que mannequin. Janice a ensuite publié un suivi de mémoires «The accidental life of the world’s first supermodel »

« Everything about me is fake…and I’m perfect.». Un troisième livre,« Check Please! Dating, mating and Extricating » devrait sortir très prochainement, ce dernier relate son expérience avec les hommes.

Roanna Price

Ecrit par Roanna Price

Roanna Price, fascinated by the escapism, imagination and conversation that can be conjured in the glossy page of fashion writing. Journalism graduate in Liverpool Roanna is responsible for our Top Model Biographies section.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>