Ginger Rogers and Fred Astaire

Fashion Icon Biography Ginger Rogers and Fred Astaire

Copyright © AFP / RKO / The Kobal Collection – Ginger Rogers and Fred Astaire

Fred Astaire et Ginger Rogers constituaient une union dans le monde du cinéma qui engendra dix films et révolutionna l’usage de la danse à l’écran. Ensemble, ils définirent un genre et enchantèrent les audiences partout dans le monde.

Fred Astaire naquit le 10 mai 1899. Sa famille changea de nom, de Austerlitz à Astaire, après leur déménagement à New York pour lancer la pièce Vaudeville de Fred et sa sœur Adele. Les Astaire firent leurs débuts à Broadway en 1917, et peu après prirent d’assaut le West End londonien dans des productions telles que Lady, Be Good! (1924) et Funny Face (1927).                                                                                           

Ginger Rogers naquit le 16 juillet 1911, sous le nom de Virginia Katherine McMatch. Ses parents se séparèrent peu après sa naissance et sa mère épousa plus tard John Rogers. Bien que n’ayant jamais été formellement adoptée, Ginger prit le patronyme de son beau-père. Elle fut exposée au théâtre à un jeune âge et fit ses débuts à Broadway dans Top Speed (1929). Après deux semaines à l’affiche, Rogers fut choisie pour un rôle dans Girl Crazy, des Gershwins. C’est ainsi qu’elle rencontra Fred Astaire, qui assistait pour les chorégraphies.

Le duo partagea l’écran pour la première fois dans Carioca (1933). Leur partenariat couronné de succès se poursuivit dans des films comme La joyeuse divorcée (comédie dans laquelle Astaire avait auparavant joué sur Brodway) en 1934, Le Danseur du Dessus (1935) et L’Entreprenant Monsieur Petrov (1937). Ces productions voyaient Ginger habillée de robes de soirée coupées en biais, souvent en soie fluide pour mettre l’accent sur ses mouvements, avec des sequins ou des broderies pour accrocher la lumière alors qu’elle tournoyait. Sa robe en plumes dans Top Hat était non seulement une splendide création, mais ajoutait un élément visuel dynamique pendant que son partenaire la faisait danser. Astaire, avec Cary Grant, été réputé être “l’acteur le mieux habillé de Hollywood”, impeccablement mis avec un emblématique costume queue-de-pie et chapeau haut-de-forme.

On donnait à Astaire carte blanche pour la chorégraphie, y compris pour faire des répétitions sans répit et d’innombrables prises de vue. Bien que son attention pour le détail et son perfectionnisme lui valurent d’être acclamé par les critiques, il accordait à Rogers une plus grande estime encore : “Ginger est brillamment efficace… À vrai dire, elle nous a offert une belle situation à tous les deux et elle mérite d’être tenue responsable de la majeure partie de notre succès”.

La même élégance et la finesse que l’on trouvait chez le duo au cinéma se reconnaissait dans leur style personnel. Astaire optait pour des vêtements de sport américains décontractés et chics comme des vestes impeccables, pantalons de costume et cravates. On dit qu’il portait fréquemment de vieilles cravates en guise de ceinture. Ginger était souvent habillée de haut et shorts ajustés, ou des robes de campagne imprimées sages.

Les deux stars restèrent proches après leur dernier film ensemble, Entrons Dans la Danse (1949), et Rogers présenta Astaire à la cérémonie des Academy Awards en 1950. En 1967, il co-présentèrent les Oscars, provoquant l’euphorie et un tonnerre d’applaudissements alors qu’ils dansèrent en direction de la scène.

coreAdmin

Ecrit par Lola McQuenzie

Lola is one of our most busy writer, She worked for Catwalk Yourself since 2007 and still producing her 2-3 artiles per week. Lola graduaded at Central St Martins and started working wth us soon after


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>