Viktor & Rolf

Printemps/Eté 2012 - La silhouette diabolique de la saison dernière a été vaincue, et c’était comme si nous étions tous entrés dans une nouvelle dimension que l’on pourrait qualifier de monde de “Polly Pocket”. Les épaules étaient couvertes de volants fournis, ainsi que les chaussures de cuir. Le spectacle de Viktor & Rolf était bel et bien là. Les vêtements surdimensionnés sur des mannequins minuscules peignaient le portrait d’un monde disproportionné. Les jupes trapèze s’arrêtant au mollet étaient froncées et retenues par un énorme point de feston, le tout associé à un minuscule haut de soutien-gorge. Des robes ajustées rose ou pêche pâle étaient décorées de motifs de volutes baroques en organza noir. Le manteau, probablement la pièce clef du thème, était extravagant sous toutes ses facettes, avec d’immenses volants et des piqures exagérément grosses tout le long des manches et sur le col. Le final fut un ensemble de robes du soir mi-longues couvertes de bijoux et parachevées par des fronces flamenco. Comme toujours, ce fut un spectacle plein d’hyperboles qui ne déçut pas.

Zoe Garton

Ecrit par Zoe Garton

Zoe Garton was one of the first contributors to the Catwalk Yourself project. She has a fervour for fashion and graduated with a BA (Hons) in History at University College London. Zoe is responsible for our Ready-to-Wear and Haute Couture sections.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>