Marc Jacobs

Printemps/Eté 2012 - En titre du programme : “Cinéma”. L’hypothèse : une collaboration entre cinéma et mode. Pour commencer, un bal années folles fit son entrée, maisavec une touche moderne. Les sequins et les franges s’étaient transformés en fibre synthétiques étincelantes sur les jupes et les robes. La cow girlde western était bien là, galopant (au sens métaphorique) sur le podium avec un manteau de cuir frangé et, vous l’aurez deviné, des bottes de cow boy en plastique transparent. Les bottes consolidaient la présence des textiles luisants utilisés sur l’ourlet des jupes avant de constituer des paillettes sur des robes trois trous. Puis arriva le vichy. On se souvient les débuts de Judy Garland dans le rôle de Dorothy. La juxtaposition des textures confirma l’aspect expérimental de la collection. Des matières opaques lumineuses étaient drapées sur des jupes en silicone et il y eut de larges quantités de sweat-shirts en cachemire. La fille cosmopolite, typique du monde du cinéma et de la mode, semblait s’être fait une place sous les projecteurs par le biais de foulards noués autour de la tête et derobes à col en V qui s’exprimaient pleinement avec des ourlets décorés. Le Ritz était là.

Zoe Garton

Ecrit par Zoe Garton

Zoe Garton was one of the first contributors to the Catwalk Yourself project. She has a fervour for fashion and graduated with a BA (Hons) in History at University College London. Zoe is responsible for our Ready-to-Wear and Haute Couture sections.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>