Jean Paul Gaultier

Automne/Hiver 2010-11 – Tout en ce spectacle traversait les frontières. Du carton d’invitation jusqu’au groupe de musique de balalaïkas russes et de banjos, en passant par les vêtements colorés comprenant des bérets de cuir et des turbans flamboyants brodés ou dorés. Les chapeaux étaient résolument prévalants. Les chapeaux de fourrure népalais étaient le pivot des tenues d’extérieur, colorées de jaunes vifs ou de verts criards ou d’imprimés aztèques sur des chaussettes montant jusqu’aux cuisses. Nombre des vêtements étaient théâtralisés, notamment un pantalon beige, qui n’arrivait non pas à la taille, mais au buste, et les épaules sur les manteaux étaient plus larges que ce que requiert l’habituel clin d’œil aux années 80. Cette collection culturelle cumulait et combinait les pays, célébrant l’idée de multinationalisme : des robes sweat-shirts tombant sur des pantalons de soie brodés chinois; des talons de bois asiatiques sur des babies, des chemise de soie à col mandarin sous des manteaux à carreaux, des colliers aborigènes et des bracelets de cheville indiens; la liste était interminable. Un joyeux mélange composé de motifs, de couleurs, de matières, et tous autres ingrédients.

Zoe Garton

Ecrit par Zoe Garton

Zoe Garton was one of the first contributors to the Catwalk Yourself project. She has a fervour for fashion and graduated with a BA (Hons) in History at University College London. Zoe is responsible for our Ready-to-Wear and Haute Couture sections.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>