Yohji Yamamoto

Printemps/Été 2013 - Soit il y avait eu une bagarre dans les coulisses, soit Yohji Yamamoto essayait de faire passer un message. Bien âbimés mais pas brisés, ces mannequins marchaient la tête haute dans une collection qui respirait la fraîcheur de vêtements de rue glamour, littéralement, des vêtements pour quelqu’un qui vit dans la rue. On vit défiler des vêtements désassortis et mal ajustés avec des semblant de tâches sur les imprimés, des coupes amples resserrées aux chevilles, des longs manteaux râpés et un patchwork de choses réparées pour resservir. Une mode qui repousse les limites, avec une importance particulière accordée à la nonchalance, une mode qui déclare “on se fiche de ce que l’on porte ou de ce qu’en disent les gens” mais qui frappe en plein dans le mille. Yohji voulait-il sous-entendre que c’était son slogan actuel et celui de sa marque? Peu importe, il réussit en beauté.

Jemma De Blanche

Ecrit par Jemma De Blanche

Jemma De Blanche is a fashion and lifestyle journalist with a background in marketing and copy-writing, is in awe of all things creative and loves getting lost in a good book, a beautiful picture or the creativity of new collection. Jemma handles the Fashion in Film pages and the Men's catwalk reviews.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>