Valentino

Automne/Hiver 2010-11 - Les successeurs, Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli accomplirent l’impossible, en créant des robes aussi somptueuses et minutieuses que le fondateur qui  excellait dans ce registre. Cela signifiait que les idées identitaires de Valentino étaient retravaillées et adaptées aux temps modernes, mais garderaient toujours cette facette romantique cruciale. Les courtes robes noires étaient ravissantes, avec de jolis nœuds sur le devant pour une clientèle plus jeune. Les robes, longues ou courtes, se terminaient en superpositions et en volants. Ces robes étaient faites d’étoffes lourdes mais elles cédèrent la place à des robes plus légères au fur et à mesure que le défilé avançait. En particulier, on remarqua une robe de mousseline rose pâle et blanche avec des pans de dentelle retombant jusqu’au sol , sans oublier le nœud rose qu’elle arborait à la poitrine. Il y avait légèrement plus d’innovation sur des robes sculptées de sorte de ressembler à des cages à oiseau. Pour finir, des robes de princesse avec des gants assortis achevèrent de montrer que la maison Valentino est bel et bien toujours la reine de la robe.

Zoe Garton

Ecrit par Zoe Garton

Zoe Garton was one of the first contributors to the Catwalk Yourself project. She has a fervour for fashion and graduated with a BA (Hons) in History at University College London. Zoe is responsible for our Ready-to-Wear and Haute Couture sections.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>