Veronica Lake

Copyright © AFP / Paramount / The Kobal Collection / Richee, E.R – Veronica Lake

Veronika Lake naquit le 14 novembre 1922 sous le nom de Constance Frances Marie Ockleman. Lake fit ses débuts à la Bliss-Hayden School of Acting quand sa famille déménagea à Beverly Hills en 1938.

 Son premier rôle fut un personnage secondaire dans le film Sorority House, de Radio-Keith-Orpheum en 1939. Lake obtint par la suite une succession de rôles du même genre dans ses premiers films.

John Farrow, le réalisateur de Sorority House remarqua la singulière beauté de Lake et la façon dont elle coiffait ses cheveux par-dessus son œil droit. L’actrice fut présentée à Arthur Hornblow Jr., un producteur de Paramount, et lorsqu’elle se défit de son contrat avec RKO elle signa avec Paramount en 1941. Hornblow Jr. changea le nom de la star en Veronica Lake, Veronica rappelant une beauté classique et une nature mystérieuse, et Lake pour faire référence à ses yeux bleus.

Son rôle dans L’excadrille des Jeunes (1941) marqua la grande percée de Lake, et rapidement suivirent d’autres rôles principaux dans Les Voyages de Sullivan (1941), Tueur à Gages (1942) et Ma Femme est une Sorcière (1942).

La star jouait souvent au côté d’Alan Ladd, la taille de Ladd étant compatible avec la petite stature de Lake (environ 1m45). La costumière Edith Head avait recours à des illusions d’optique lorsqu’elle l’habillait pour lui donner une allure plus statuesque. Les robes de la star conservaient un aspect simple et net, avec des détails minimalistes et souvent avec des manches longues et des décolletés plongeants. Des silhouettes allongées, des drapés le long du buste et des talons vertigineux aidaient a faire paraître l’actrice plus grande et voluptueuse.

La beauté et le sex-appeal indéniable de Lake faisaient d’elle une pin-up, mais c’est sa coupe de cheveux qui avait le plus de succès auprès des fans, accourant à la copier. Plusieurs légendes tentent d’expliquer l’histoire de ce style emblématique, tantôt par un mouvement naturel de ses cheveux, une bosse résultant d’une barrette utilisée contre un mèche rebelle un mauvais matin, ou une mèche échappée de son chignon pendant une séance photo. Durant la seconde Guerre Mondiale, Lake changea sa coiffure pour inciter les autres femmes à porter leurs cheveux d’une manière plus pratique, et plus adaptée au monde du travail. Une courte séquence de film de 1940 voit Lake essayer différentes coiffures dégageant les yeux, espérant empêcher les femmes de coincer leurs cheveux dans des machines pendant l’effort de guerre. Bien que certains clâment que l’acte de solidarité de Lake ait causé un déclin dans sa carrière, son style signature a depuis été répliqué à d’innombrables reprises par des admirateurs, dans le monde de la mode, et sur le tapis rouge.

Bronte Naylor-Jones

Ecrit par Bronte Naylor-Jones

Bronte Naylor-Jones is a self-professed fashion nerd based in Surrey, currently completing her degree in Fashion Journalism. She is devoted to old films, rose tea and continues her search for the perfect pair of ankle boots. Looking after the Catwalk Yourself Icons biographies.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>