Hedy Lamarr

Copyright © AFP / RKO / The Kobal Collection – Hedy Lamarr

Hedy Lamarr naquit à Vienne le 9 novembre 1913 sous le nom de Hedwig Eva Mari Kieser. Bien que sa beauté était célèbre, Lamarre clamait n’en rien savoir durant son enfance, déclarant : “Ma mère m’a toujours traitée de laideron, alors je n’ai jamais eu conscience de quoi que ce soit avant d’être plus âgée. Les filles fades devraient toutes avoir quelqu’un pour leur dire qu’elles sont belles, cela accomplit des miracles.” Lamarr était célèbre pour ses sourcils finement arqués, ses lèvres charnues et sa chevelure sombre, toujours coiffée avec une raie au milieu. Elle attira l’attention de l’industrie après avoir joué la protagoniste dans le très provocant Ecstase (1933), où on la voit dénudée dans des scènes ouvertement sexuelles.

Elle rencontra Louis B. Mayer à Londres, à qui l’on doit d’avoir changé le nom de la star, choisissant Lamarr en hommage à une étoile du cinéma muet, Barbara La Marr.

Connue pour sa beauté renversante et ses airs mystérieux, Lamarr était généralement sélectionnée pour jouer des personnages exotiques, séduisants et glamour dans des films tels que La Fièvre du Pétrole (1940), Camarade X (1940) et Tondelayo (1942).

En tant que Tondelayo dans le film éponyme, on la vit apparaître dans des hauts bandeau et des paréos, accessoirisés par une sélection de bijoux d’inspiration tribale. Elle joua au côté de ses consœurs Judy Garland et Lana Turner dans la comédie musicale extravagante Ziegfeld Girl en 1941, un film fantasmagorique regorgeant de décors somptueux et de costumes de showgirl à paillettes, réalisé en hommages aux choristes de Ziegfeld Follies. Un numéro voit l’actrice vêtue d’une robe de soirée à manches longues décorées d’étoiles, avec une grande constellation jaillissant de sa coiffe.

Elle quitta MGM en 1945 et, main dans la main avec Victor Mature fit sensation au box office dans Samson et Dalila (1949), de Cecil B. DeMille. Edith Head créa pour le film une myriade de hauts raccourcis et de longues jupes drapées assorties, en tissus décorés couleur argent et bleu d’outremer, et un renversant costume couvert de plumes de paon. Le film vit Lamarr couverte de bijoux fantaisie, avec des manchettes, des bagues démesurées, et de grandes boucles d’oreille avec des pierreries assorties. Elle porta également tout une sélection de bijoux de tête, que la star adorait, car ils attiraient l’attention sur son visage : “Je préfère porter des bijoux dans mes cheveux plutôt qu’ailleurs, disait-elle, le visage devrait pouvoir bénéficier de tout l’éclat”.

En plus de sa carrière au cinéma, Hedy Lamarr était une femme de science. Elle s’associa avec George Antheil et co-inventa le Frequency Hopping (étalement de fréquence), une idée qui est à la base de la technologie Bluetooth et WiFi.

Bronte Naylor-Jones

Ecrit par Bronte Naylor-Jones

Bronte Naylor-Jones is a self-professed fashion nerd based in Surrey, currently completing her degree in Fashion Journalism. She is devoted to old films, rose tea and continues her search for the perfect pair of ankle boots. Looking after the Catwalk Yourself Icons biographies.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>