Blondie – Debbie Harry

Copyright © AFP / United Artists / The Kobal Collection – Debbie Harry

Debbie Harry naquit à Miami le premier juillet 1945. Avant de s’embarquer sur une carrière de chanteuse à grand succès, Harry travailla à de nombreux petits boulots, incluant secrétaire pour la BBC, serveuse, go-go danseuse et Playboy Bunny. Elle débuta sa carrière musicale dans The Wind in the Willows, un groupe de rock folk qui fut signé par Capital Records pour un album. Harry joignit The Stilettos en 1974, ce fut à cette période qu’elle rencontra celui qui deviendrait le guitariste de Blondie, Chris Stein. Après avoir quitté The Stilettos, Harry et Stein formèrent Blondie, nommé d’après le surnom dont la chanteuse était souvent affublée par les hommes à cause de ses cheveux décolorés. Le style sur scène et l’aura de Debbie Harry devinrent synonymes de Blondie, si bien que certains fans étaient persuadés que Blondie étaient son nom. Le groupe se produisait souvent au célèbre club New Yorkais CBGB, et devint célèbre après la sortie de leur premier album éponyme en 1976.

“Blondie combine innocence et sensualité, explique Harry, du fait que mon look faisait l’identité du groupe, il est plus ou moins devenu commercial pour moi aussi” 

Le look iconique de la chanteuse était composé de cheveux platine ébouriffés, de pommettes aiguisées et d’une célèbre moue punk rock, reproduite par de nombreuses fans de Blondie. La star combinait cuir, jeans élimés, t-shirts à slogans kitsch, imprimés léopard et couleurs vives en un look bien à elle, témoignant “Le look déconstruit est vraiment quelque chose que j’aime beaucoup. Le New York des années 70 m’a appris beaucoup de choses. C’était comme aller à l’école. Au départ c’était des expériences, et après ça a évolué grâce à Stephen Sprouse”. Sprouse avait un rôle de styliste pour le groupe, créant des vêtements pour Debbie Harry et réalisant le clip de “Heart of Glass”, qui voit Harry habillée d’une robe à une bretelle avec un bord asymétrique, combinant du coton et de la mousseline superposés pour créer une illusion d’optique.

Après la séparation de Blondie, Harry sortit cinq albums solo et débuta une carrière d’actrice, apparaissant à Broadway et plus notoirement en tant que Velma Von Tussle dans la version originale du film Hairspray (1988). Harry conserva sa popularité, immortalisée par Andy Warhol dans une peinture pop art et elle continua à se rendre régulièrement au Studio 54. Blondie  se réunifia en 1997, et continua à se produire en concert et à produire des disque, le plus récent étant Panic of Girls (2011). Bien que Debbie Harry partage la scène d’aujourd’hui avec des chanteuses telles que Lady Gaga, qui repoussent les limites et choquent le public avec leurs costumes, Harry préfère s’en tenir à son approche décalée et décontracté, déclarant “J’aime porter quelque chose de formidable et ne pas avoir à y penser”.

Bronte Naylor-Jones

Ecrit par Bronte Naylor-Jones

Bronte Naylor-Jones is a self-professed fashion nerd based in Surrey, currently completing her degree in Fashion Journalism. She is devoted to old films, rose tea and continues her search for the perfect pair of ankle boots. Looking after the Catwalk Yourself Icons biographies.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>